. AGENDA .
La MAISON du MONDE - EVRY
rechercher
Accueil > Les Actualités > Retour sur le Café de l’actu du 23 juin

Retour sur le Café de l’actu du 23 juin


jeudi 24 juin 2021

Rendez- vous ce mercredi 23 juin en présentiel à la Maison du monde : Avec Nina et Romane d’ActionAid pour des Peuples Solidaires, soutien au plaidoyer « Mattel doit mettre fin au harcèlement sexuel ».

Au cours de ce café d’actualité qui a réuni quatorze participant.e.s, un vent de jeunesse et de dynamisme a soufflé ce mercredi soir à la Maison du Monde.
Dans un premier temps nos deux jeunes invitées, avec conviction et arguments, nous ont présenté les différentes étapes qui ont abouti à la construction de la campagne de sensibilisation internationale menée pour que Mattel mette fin au harcèlement des ouvrières de « ses usines » chinoises ( Car comme pour les usines textiles de toute l’Asie du Sud-est ce sont surtout des femmes qui travaillent dans ces établissements…).
Il s’agit de faire connaitre et dénoncer le harcèlement sous toutes ses formes subit par les ouvrières des usines de fabrication de jouets et agir pour qu’un "code de conduite" soit enfin adopté et respecté par la marque.
Elles nous ont expliqué comment Action Aid France agit aujourd’hui encore, pour que la multinationale qui contourne trop souvent ses engagement et les droits « humains » ne fasse plus semblant et l’applique véritablement.

Pour rappel Mattel Inc. est une société multi nationale américaine et nous avons « Mattel France »… Spécialisée dans les jouets et jeux, c’est actuellement le second fabricant mondial derrière Lego. Elle fabrique la plupart de ses jouets en Chine comme Barbie, Fisher-Price, Les Maîtres de l’univers , Othello, Uno, Scrabble…

Vers l’adoption d’un « code de conduite », ça met du temps !

Mattel a bien été contraint, suite à plusieurs campagnes menées avec des syndicats locaux, de répondre à une demande notamment de Peuples Solidaires France d’adopter un « Code de conduite » déjà en novembre 1997, pour régir les relations avec ses fournisseurs. Mais malgré plusieurs avertissements et autres campagnes de dénonciations par des organisations européennes, les violations de droits se sont poursuivies et les avancées sont restées timides et en cas de manifestations par les ouvrières pour le respect de leurs droits les répressions sont violentes.

Mattel s’en défend et continue de promettre à ses consommateur·trice·s des jouets fabriqués dans des conditions respectueuses, alors qu’en 2012 d’autres enquêtes font de nouveau état de conditions de travail et de vie indignes des ouvrier·ère·s dans les usines de la province de Guangdong, dans le Sud de la Chine, qui fournissent Mattel.

En 2013, ActionAid France et le China Labor Watch (CLW) révèlent que les conditions de travail se dégradent à nouveau.

Mattel doit toujours entre 6 et 8 millions d’euros aux « petites mains » qui fabriquent ses jouets. Cette somme représente, sur un an, les heures de travail et cotisations sociales restées impayées dans 6 usines chinoises.

Et nos deux « plaidoyeuses » nous ont bien rappelé que si quelques progrès ont été constatés ... restent de nouveaux sujets d’inquiétude liées aux mauvaises conditions de travail et de rémunération qui conduisent à des maltraitances et du harcèlement sous toutes ses formes.

Mattel s’était engagée en 2014 à prendre des mesures.
Mais 20 ans après l’adoption de son “code de conduite, si quelques progrès semblent avoir été faits, l’enquête menée avec le China Labor Watch en 2019 a alerté sur un phénomène extrêmement inquiétant : des cas de violences sexistes et sexuelles subies par les ouvrières.

Après cette présentation nous avons échangé avec Nina et Romane sur cette situation et sur l’ensemble des campagnes en cours, notamment celle vis-à-vis d’Yves Rocher qui nous sensibilise sur les dessous moins reluisants que ceux affichés d’une marque emblématique de la cosmétique française qui se targue de « 60 ans d’engagement et de beauté » : Mais derrière cette pub mirage, pour les ouvrières de la filiale turque Kosan Kosmetik à 51% Yves Rocher, c’est surtout pour les ouvrières des usines de pétales de roses « travaille et tais-toi… ou on te « vire » .

En conclusion de nos échanges il est apparu important de prendre notre part dans cette campagne pour le respect des droits et contre le harcèlement, cette question étant très présente aujourd’hui même en France.

Aussi nous souhaitons relayer ces appels et mener une action pour interpeller Mattel et Yves Rocher.

Alors, pourquoi pas un stand de sensibilisation dans le cadre du Marché solidaire au cœur de la fête des Associations du 11 septembre prochain ?

Car pour nous, un marché solidaire, ce n’est pas seulement vendre et acheter des produits de qualité certifiée, bio et éthique … C’est aussi l’occasion de faire passer des messages, d’aider à des co-constructions responsables. C’est, lorsqu’il s’agit de biens de consommation courante, agir pour avoir l’assurance que les produits proposés sont le fruit d’un travail respecté et rémunéré à sa juste valeur, ici comme là-bas, et que cette production permette à celles et ceux qui produisent d’être respectés dans leur travail et puissent en vivre dignement, partout sur notre planète pour une meilleure marche de notre humanité.

En attendant, des cartes de pétitions pour une campagne de signature seront à votre disposition à la maison du Monde…. Mais vous pouvez aussi signer en ligne sur le site ActionAid France pour des peuples solidaires les campagnes de plaidoyer qui vous sont proposées.

Petit rappel…La Maison du Monde avait déjà relayé une campagne de dénonciation « Barbie ouvrière » lancée en 2013 par ActionAid France… Et Mattel avait alors accepté d’ouvrir le dialogue avec le CLW qui avait notamment demandé à la multinationale de prendre des mesures immédiates et de long terme pour corriger et prévenir les violations des droits du travail et de s’assurer que les prix et délais exigés des fournisseurs étaient compatibles avec le versement d’un salaire vital et avec le respect de la durée légale du temps de travail. Si vous vous souvenez bien…Mattel s’était engagée à rencontrer les usines concernées et intervenir en ce sens. Pourtant, aucune de ces deux demandes n’a finalement été satisfaite à ce jour. Et depuis d’autres dérives ont été constatées…

Myriam Heilbronn







__________Ouvrages


Retrouvez tous les Centres Ritimo :
Ritimo

et/ou joindre le
CENTRE DE DOCUMENTATION
de la Maison du Monde

Suivez-nous sur :

Facebook Dailymotion flux RSS

faire un don